Vinventions accélère sa stratégie en matière de développement durable

Le groupe américain, référence mondiale des solutions de bouchage pour l’industrie du vin, crée un poste de vice-président en charge du développement durable.
Celui-ci sera confié à Michael Blaise, jusqu’alors directeur de la branche belge du groupe.
Une nomination qui marque un tournant stratégique.

La nomination de Michael Blaise comme vice-président en charge du développement durable marque une nouvelle étape dans la stratégie de Vinventions en matière de développement durable. Si le groupe est déjà fortement engagé sur les questions liées à l’environnement (recours aux énergies renouvelables, collecte et recyclage des bouchons usagés, etc.), il entend aller encore plus loin et faire du développement durable le pilier de la stratégie globale de l’entreprise.


« Pour Vinventions, la notion de développement durable ne se limite pas aux enjeux environnementaux mais recouvre aussi les questions économiques et sociales. Notre objectif est d’avoir une approche globale du développement durable et de l’intégrer dans toutes les dimensions de la vie de notre entreprise : les processus de fabrication, les caractéristiques de nos produits et plus largement la culture d’entreprise, explique Malcolm Thompson, Chief Innovation Officer and President of Americas de Vinventions. Le développement durable doit devenir le pilier de notre stratégie. Aujourd’hui, nous investissons beaucoup en ce sens car nous sommes convaincus que nos efforts pour l’environnement et le bien-être social génèreront presque naturellement une rentabilité supérieure pour nos actionnaires. »


Concrètement, Vinventions vise à « atteindre la neutralité carbone à l’échelle du groupe, détaille Michael Blaise. La réussite de cet objectif passera notamment par des innovations nouvelles qui concerneront l’ensemble de nos gammes de produits. Certaines sont d’ailleurs déjà présentes sur les marchés, comme la Green Line de Nomacorc qui propose des bouchons élaborés à partir de polymères dérivés de la canne à sucre, une matière première 100 % renouvelable qui aide à absorber le CO2 de l’atmosphère et à réduire les émissions de carbone, contribuant ainsi à lutter contre le changement climatique, ou l’utilisation pour les bouchons en liège d’Ohlinger SÜBR, l’une de nos sept marques, d’un liant dérivé du sucre naturel qui offre une alternative sûre, propre, recyclable et biodégradable à la colle polyuréthane. »

Partager cet article :